fbpx

Le manque de temps est un mensonge

par | Avr 16, 2021

Gestion du temps

Tu m’as sûrement déjà entendu parler de la notion de “ressources de vie”.

Nous en avons plusieurs : notre énergie vitale, notre espace mental, l’argent, et sûrement la plus importante et rare : notre temps.

Vaste sujet le temps.

Surtout à une époque où j’entends 1 humain sur deux autour de moi répéter cette phrase que tu as surement déjà dite : 

“Je n’ai pas le temps”.

Explorons ensemble le sujet, et voyons comment tu peux reprendre le contrôle sur ton temps 

Le mythe de la banque du temps

Comment ça fonctionne le temps ? 

C’est assez simple finalement.

Au moment de notre naissance, nous avons tous démarré un compteur qui fait environ 80/100 ans de temps.

Si tu te demandais, 100 ans, ça fait 876000 heures.

Si on découpe en journées, nous avons tous 24 heures par jour.

Mais à la différence des horloges qu’on utilise quand on joue aux échecs (j’ai regardé un film sur les échecs hier soir 😇), notre temps s’écoule tout le temps, pas seulement quand on joue.

Quoi qu’il arrive, nos 24h quotidiennes sont dépensées.

Nous ne pouvons pas en épargner pour plus tard et la stocker dans une banque de temps.

Donc quand on dit “Je n’ai pas le temps”, ce qu’on dit en réalité c’est plutôt : “Actuellement mes 24h sont dépensées ailleurs”.

La première chose importante à comprendre sur le temps, c’est que quoi qu’il arrive, peu importe ce qu’on fait, ce temps est dépensé quelque part.

Introduisons une nuance importante à l’équation.

👉🏻 Dépenser son temps, c’est différent d’investir son temps.

La plupart des êtres humains dépensent leur temps et en manquent cruellement pour les choses où ils aimeraient l’investir.

Alors que les plus belles et grandes choses de nos vies naissent suite à un investissement régulier de notre temps.

❤️ Nos plus belles relations amoureuses, familiales, amicales viennent du temps qu’on y investit.

📚 Le savoir, les compétences et la maîtrise viennent du temps qu’on investit dans l’apprentissage délibéré.

💰 Les entreprises pérennes, stables et épanouissantes naissent d’un investissement en temps.

Cette nuance entre dépense et investissement est importante à saisir.

Ce qui m’emmène à une première question sur le sujet : 

👉🏻 Où est-ce que je dépense mon temps chaque jour ? Et où est-ce que je l’investis ?

Investir son temps en conscience

Parlons pendant une seconde d’investissement financier, histoire de comparer.

Si je te disais de me donner tous les jours 240€, que j’allais l’investir pour toi, mais sans jamais te dire où, est-ce que tu signes ?

J’imagine que non n’est-ce pas ? 

Étrange, alors que c’est exactement de cette manière que nous traitons tous notre temps, alors que c’est une ressource infiniment plus rare que l’argent.

Nous dépensons et investissons notre temps de manière complètement inconsciente.

Reprendre le pouvoir sur son temps, commence par deux choses :

👉🏻 Prendre conscience de notre schéma actuel de dépense et d’investissement en termes de temps.

👉🏻 Définir en conscience comment nous souhaitons réellement investir notre temps chaque jour.

Je vous partage mon exemple personnel.

Hier (le 14 Avril 2021), j’ai passé exactement 4h29 sur mon portable, dont 56mn sur Instagram, 30mn à supprimer toutes les photos de mon téléphone, 28 mn à lire un article sur Instapaper, et 28mn à me filmer pour une vidéo (et plein d’autres choses ensuite).

Certaines de ces choses sont des investissements conscients de mon temps, et d’autres des dépenses complètement inconscientes (notamment une bonne partie du temps sur Instagram).

Le début de la solution pour récupérer ce temps, et l’investir comme je souhaiterai vraiment l’investir, c’est de prendre conscience et de définir l’alternative.

Gestion du temps

Identifier ce qui aspire notre temps

Le défi de notre monde actuel, c’est de garder sur le cap de nos décisions de “comment je veux investir mon temps”.

Tellement d’objets de notre quotidien sont conçus dans le seul but de nous y faire passer du temps.

Et nous avons, au fil des années, créé des habitudes puissantes qui nous poussent à nous réfugier dans ces objets.

Tu te souviens peut-être de ce moment gênant ou tu te retrouves seul à une soirée, ou un évènement (tu te souviens de ces trucs qu’on faisait avant ?), et pour atténuer l’inconfort tu sors ton téléphone et commencer à scroller.

Chaque jour, il y a deux choses qui viennent aspirer notre temps et nous sortir de notre plan d’investissement conscient :

🧜🏼‍♀️ Les sirènes externes

😰 Les déclencheurs internes

Que sont ces deux choses ? 

Les sirènes externes

Ce sont les éléments extérieurs qui viennent couper le flow de notre investissement du temps.

Une notification e-mail, la sonnerie du téléphone, notre conjoint qui nous pose une question sur les courses, …

Tout ce qui vient du monde extérieur et nous demande d’investir ou dépenser notre temps autrement que ce qu’on est en train de faire.

Alors évidemment, l’objectif n’est pas de complètement anéantir toutes ces sirènes extérieures et vivre en hermite.

L’enjeu est plutôt de décider de quand est-ce que c’est “ok” d’y être confronté, et quand est-ce que c’est “pas ok”.

Par exemple, au moment où j’écris cet article j’ai un petit bout de carton rouge accroché à mon ordinateur pour montrer à mes deux colocs que je suis “deep work” et que je ne souhaite pas être dérangé.

Je ne mets ce carton sur mon ordinateur que pour les tâches vraiment importantes, mais quand je le mets je suis vraiment dans mon flow.

Les sirènes externes

Ici on parle davantage de notre intériorité.

Ce ne sont pas des choses qui nous tirent vers la distraction, mais qui nous y poussent.

Nos déclencheurs internes sont des mécanismes nous poussant à éviter l’inconfort et la douleur.

Ils sont la raison pour laquelle dès qu’on doit faire une tâche inconfortable, comme prospecter, écrire, envoyer un mail important, tout d’un coup la vaisselle et le ménage deviennent d’une importance CAPITALE !

Voici le schéma simplifié : 

👉🏻 J’oriente mes pensées vers une tache que je perçois comme inconfortable 

👉🏻 Ma psychologie panique et me montre des alternatives moins inconfortables

👉🏻 Je fuis l’inconfort et choisis la voie de la moindre résistance et dépense mon temps plutôt que l’investir dans ce qui compte vraiment

Ça se répercute partout, dans tous nos domaines de vie.

Dans ces moments, la clé est de créer de l’espace.

Observer ce qui se passe à l’intérieur, et se demander en conscience : “Est-ce que je choisis de suivre la peur de l’inconfort, ou là où j’ai vraiment envie d’investir mon temps ?”

Souvent c’est ici que la plus grande magie opère pour retrouver le pouvoir sur notre temps.

La gestion du temps, c’est la gestion de notre inconfort.

Cet article est issu d’une édition de ma newsletter hebdomadaire pour les indépendants.

Pour aller plus loin, écoute l’épisode 45 de Young, Wild & Freelance ⤵️