fbpx

Élévation Vertueuse

par | Fév 25, 2021

25/02/21 • 22h48 • Le bureau de ma chambre.

Ce texte démarre par une question :

“Quelle est ton intention pour les prochaines semaines de ta vie ?”

Aujourd’hui j’étais fatigué.

Mon début d’année 2021 à été intense, avec comme apogée le mois de Février où je réalise mon meilleur chiffre d’affaires mensuel depuis mes débuts dans cette folle aventure de l’indépendance.

Ces deux derniers jours, j’ai lâché du lest.

J’ai marché dans la forêt, et enchainé les parties de jeux de société avec mes amis.

En apparence, je vivais en plein fantasme de la semaine de 4 heures.

Me voilà, profitant du soleil et des chaleurs plaisantes (et toutefois inquiétantes au vue de la date) sur la terrasse de la maison, alors que mon bras droit Diane et mon nouveau stagiaire Arthur avancent de leur côté sur nos projets du moment.

“Quelle vie !”

Je me le suis répété, à haute voix comme dans ma tête.

Je le ressens aussi, quelle chance, quelle aubaine, quel incroyable plaisir que de vivre cette vie que je mène.

Et en même temps… à l’intérieur il subsiste un regard critique de tout cela.

Un personnage, parmi d’autres qui m’habitent, qui se réveille de son contentement pour brandir son index et l’agiter en ma direction en marmonnant :

“Thomas, attention, tu prends du retard”

Il s’empresse ensuite de m’indiquer les endroits où je dois répondre à quelqu’un qui attend mes retours, à ce que je pourrais mieux faire pour soutenir les avancées de mes coachés, à ces divers contrats fictifs qu’il juge nécessaire d’honorer avec davantage encore de profondeur.

Ce personnage de mon intériorité, est une force incroyable.

Il m’aide à me dépasser, et donner plus à mes clients et ma communauté que ce qu’ils ont l’habitude de recevoir d’autrui.

Il me donne une force vive et une énergie débordante pour faire ce que j’aime le plus : servir ceux qui m’inspire.

Grâce à lui, nous nous retrouvons toi et moi ici, au travers de ces mots que j’écris le soir accompagné d’une de mes nombreuses musiques planantes.

N’est-ce-pas incroyable ? Qu’à travers les espaces infini d’internet on se retrouve ici ?

C’est un réel honneur pour moi que tu m’offres ta lecture, ta confiance et ton temps.

Et pour cela, je dois remercier cette part de moi qui me pousse toujours à chercher un niveau plus grand encore de contribution à toi, tes projets et tes aspirations.

Mais par la même occasion, cette part de moi me limite.

Elle me barre la route sur le chemin de mon amour propre.

Je m’en suis rendu compte aujourd’hui, alors que j’étais justement en train de faire ce que ce personnage aimerait que je fasse à chaque heure de la journée : être au service des indépendants.

Cette après-midi j’animais une nouvelle édition de la rencontre mensuelle des membres de ma communauté privé Inside Freelancing.

Tous les mois on se regroupe pour que chacun puisse faire le point sur le mois passé de son activité et sa vie, et préparer le mois suivant.

Aujourd’hui, après 2 jours de repos, j’ai décidé de me laisser guider et de ne pas préparer la séance comme à mon habitude.

J’ai laissé émerger ce qui était présent sur le moment.

Deux axes me sont apparus pour nous guider dans l’évènement :

  • Nous reconnecter à nos intentions pour l’année 2021, sachant que j’avais oublié celles que je m’étais choisies il y à moins de deux mois.
  • Voir comment ces intentions ont vécu avec nous en début d’année, et comment les perpétuer au mois de Mars.

Pour nous plonger dans ces axes, je propose souvent des temps d’écriture individuels avant de partager en groupe.

Pendant un des exercices, alors que la même musique qui résonne actuellement dans ma chambre portait chaque participant dans ses réflexions, je me suis arrêté un instant d’écrire.

Je venais de dresser une liste de toutes les actions correctives que je pouvais mener au mois de Mars pour être davantage connecté à mes intentions.

Et en posant mes yeux sur ma liste, je me suis rendu compte que je m’étais oublié en route.

Que j’étais si focalisé sur ce qui pourrait être mieux demain, que j’en oubliais ce qui était déjà parfait aujourd’hui.

C’est alors que j’ai levé la tête, et que j’ai vu les visages de toutes ces personnes en train de prendre le temps de réfléchir à leur vies et à leurs projets entrepreneuriaux.

C’est alors que j’ai pris conscience que depuis des mois, j’offre à toutes ces personnes des expériences de connaissance de soi, de développement, de croissance, d’ouverture, de vulnérabilité et de partage qu’ils n’ont vécu nulle part ailleurs.

C’est alors que j’ai réalisé que je venais de générer près de la moitié de mon chiffre d’affaires de l’année dernière en une poignée de semaines.

Que j’avais déjà tant donné, tant construit, tant offert de moi.

Et que de merveilleuses choses en était déjà nées.

Ce qui m’a frappé, c’est qu’en me focalisant sur tout ce qui pouvait être mieux, et sur tout ce que je pourrais mieux faire pour ceux que j’aspire à aider, je ne laissais aucune place en moi pour tout ce qui était déjà parfait.

En fermant les yeux, j’ai comme entendu les paroles de mon père résonner dans mes oreilles.

“Tu es beau, tu brilles, tu as déjà accompli tellement de choses”.

En écrivant ces mots ce soir à mon bureau, je sens de nouveau l’émotion monter en moi.

La voilà mon intention pour les prochaines semaines de ma vie.

Arrêter de me concentrer uniquement sur ce que je pourrais faire de mieux et de plus grand encore. Et laisser entrer la beauté de ce qui est déjà d’une perfection éblouissante.

Toutes ces choses qui m’emmènent dans la danse de mon élévation vertueuse de cette nouvelle année fascinante sur cette planète étrange.

Prends soin de toi, et célèbre ce qui est déjà parfait.

Thomas